La revue "Vaincre" de la Résistance, s.d. (4H69)

La revue "Vaincre" de la Résistance, s.d. (4H69)

La presse clandestine

La presse constitue un moyen efficace pour faire entendre la voix de l’opposition au régime de Vichy et à l’occupant mais les obstacles sont multiples : pénurie de papier, contrôle des machines à écrire, des ronéos et des imprimeries, délation, propagande gouvernementale intense à la radio, par voie d’affiches et dans la presse quotidienne, soumise à la censure.

Cette presse émane des mouvements (Combat, Libération, Franc-Tireur) pour le MUR, « Le patriote niçois » pour le Front National ou de partis dissous : « le Cri du Travailleur » pour le PCF, « Le Populaire » pour la SFIO. Impression sur place ou depuis les régions lyonnaises.

Les premiers journaux clandestins : format réduit, techniques artisanales, fréquence irrégulière.

Les imprimer, les distribuer ou même les lire peut entraîner l’arrestation, la prison, la mort : peu à peu photograveurs, imprimeurs, linotypistes permettent une meilleure impression et de plus forts tirages.

Combat sera tiré à 35 000 exemplaires mensuels en 1944.

Aucun commentaire