Quiz Histoire de la condition enfantine

L'enfant abandonné, placé, mis au travail

50W148_01_Rayon_Soleil_brochure_1950.jpg

Le XVIème siècle se caractérise par la méconnaissance des étapes de l’enfance. Les parents connaissent mal l’âge des enfants ; dès 8 ou 9 mois, ils les habillent en adultes. Sevré, dressé, l’enfant entre de plein-pied dans le monde du travail et apprend très vite un métier. Les orphelinats sont nombreux et tentent de compenser les abandons ou la misère.

Etant vu comme une bouche de plus à nourrir par la partie défavorisée de la société, l'enfant est parfois abandonné, ce qui est considéré comme un crime punissable. L’abandon est effectué par la famille, la sage-femme, le prêtre, la nourrice. Après entente verbale et versement d’argent, l’enfant est déposé à l’hôpital des enfants trouvés. L’exposition, elle, s’accompagne d’un souhait de survie : à la porte d’une demeure riche, d’une église, d’un hôpital : des "tours" sont installés à cet effet. Saint-Vincent-de Paul crée en 1638-1640 l’œuvre des enfants trouvés, qu'un l’Edit de juin 1670 consacre officiellement. La mortalité des enfants abandonnés est considérable, provoquée par les mauvaises conditions de séjour dans les hospices et celles des mises en nourrice. Ceux qui survivent sont mis au travail dès 7 ans pour certains hospices, ou en apprentissage à 14 ans.

Au XVIIème siècle, une mutation s’opère : la durée de l’enfance se précise ; les pères s’intéressent à l’âge de leurs enfants. Les tableaux multiplient les représentations enfantines. Progressivement, l'enfant sera considéré comme une promesse d'avenir, soigné et éduqué.

Image pieuse sur St Vincent de Paul, AMC 7Fi29_08Délibération pour trouver une nourrice, 18 mars 1770, AMC BB4_028Pour le contingent des bâtards, charges de la communauté, délibération du 12 mai 1771, AMC BB4_116Délibération pour enfant trouvé dans la rue, 18ème, AMC BB3_183Conduite à tenir pour ce bâtard, AMC BB3_184Charges de la communauté pour les bâtards, délibération, AMC BB3_185, suiteEmploi de mousses sur les navires, 1806, AMC 5Q1Statistique sur les enfants trouvés, AMC 3B23Enfants travaillant à la Verrerie, 1870, AMC 2F21Façade de l'Orphelinat du Sacré Coeur de Cannes, rue Mimont, illustr. d'un livre de la Goutte de laitCrédit inscrit au budget, pour les enfants assistés, 27 novembre 1883, AMC 1D28Protection des enfants, lettre de 1895, 1, AMC 7F47Comité pour surveiller le travail des enfants, lettre du sous-préfet, suite, AMC 7F47Orphelinat de Lérins, AMC Bh915 page 480Dépenses pour enfant assisté, 1905, AMC 1D42Statistiques du Bureau d'hygiène, Cannes médical fév. 1905, AMC Jx68, 85Num2_37Une nursery d'orphelins de guerre, AMC 33S16Orphelins des P.T.T., lettre de 1934, AMC 5Q32Admission à l'orphelinat de la Sainte Famille, rue de la Castre, AMC 2Q12Admission à l'orphelinat de la Sainte Famille, 2Admission à l'orphelinat de la Sainte Famille, 3 et finInterdiction du travail des enfants, 1941, AMC 7F50Contrôle des gardes d'enfants, 1946, registre cannois, AMC 50W174, 1Contrôle des nourrices, suite, registre cannois, AMC 50W174, 2La mise en nourrice, témoignage écrit d'une immigrée italienne, AMC 11S140

Aucun commentaire