La villa Alexandra sur une pointe Croisette encore peu peuplée, Belle Epoque (env. 1865)
Article de la Méditerranée, 1879, "Mme Skrypitzine, descendante des meilleures familles de Russie".
Armoiries des Skrypitzine, cachet de cire sur enveloppe (19S37)
Blason des Skrypitzine, tasse, porcelaine de Saxe (BH794)
Les jardins de la villa Alexandra, bassin et verdure (19S11-11)
Villa Alexandra, après 1850 (19S11)
Plan de la villa Alexandra (archives BH794)
M. Tripet-Skrypitzine à l'Union des Propriétaires Cannois, 1903 (3D25)
Intervention de M. Tripet-Skrypitzine au sein de l'Union des Propriétaires (3D25)
Eugène Tripet, époux Skrypitzine, portrait (32Fi1039)
Le jeune et fringant M. Tripet, devenu M. Eugène Tripet-Skrypitzine (BH794)
Eugène Tripet, époux Skrypitzine, portrait, env. 1870 (32Fi1037)
Villa Alexandra © phot. F. Baconnet (14Fi166)
Dessin évoquant la Russie, par la grand-mère de Mme Skrypitzine (Album, 19S39_35)
Buste en plâtre d'Oleg Tripet-Skryptizine, fils d'Eugène, env. 1920 (19S26_16Fi88)
M. Tripet-Skrypitzine (fonds 19S archives Oleg)
La calèche d'Oleg Tripet-Skrypitzine, 1897-1907 (BH794_19S)
Projet (aquarelle) pour le monument du square Alexandra, 1895 (19S10)
Donation, descendant Tripet à la ville de Cannes, 1924 (1D49_347)
Donation, suite, création du square Alexandra (1D49_348)

La villa Alexandra sur une pointe Croisette encore peu peuplée, Belle Epoque (env. 1865)

La villa Alexandra sur une pointe Croisette encore vierge, Belle Epoque (env. 1865)

La villa Alexandra est conçue en 1850 pour Eugène-François Tripet et son épouse, Alexandra Feodorovna Skrypitzine. Les Tripet-Skrypitzine sont les premiers hivernants russes séjournant à Cannes. Centre de la vie mondaine, la villa est composée de plusieurs salons, salles à manger, une bibliothèque, un fumoir, des chambres, et une chapelle accueillant les fidèles  orthodoxes. Son architecture est originale. Elle dispose d’un immense toit-terrasse, un minaret en mosaïque couronné de galeries et d’un dôme doré.

En 1860, la propriété et son parc sont si attrayants qu’ils sont le but de promenade et curiosité des hivernants pour contempler la végétation, mais aussi la villa. Vendue en 1924, puis en 1950, la villa est détruite en 1960 pour laisser place à la Résidence Alexandra Palace.

Aucun commentaire