La mobilisation, portraits de nos Poilus

Fascicule de mobilisation, AM38Num33

Les mobilisés

Les classes de 1887 à 1912 sont rappelées le 1er août 1914 soit 5870 hommes. Toutes les compétences sont requises, du comptable à l'aviateur...

Le conseil de révision les répartit en cinq catégories :

  • bons pour le service actif : jusqu'à 66% chez les plus jeunes classes
  • hommes envoyés dans les services auxiliaires : env. 5%
  • engagés volontaires : env. 14%. 
  • exemptés pour maladies ou infirmités : env. 9%.
  • ajournés (report pour cause de santé) ou sursitaires : 11% et 2%.

4000 Cannois partent au front dans les tout premiers mois. Près de 700 ne vont jamais revenir, 700 officiellement recensés, ce qui laisse estimer à un millier le nombre exact de victimes, les disparus étant légion, au cours de ce conflit où la mort va devenir banale...

Page de La nouvelle se propage...Elan patriotique de la mobilisationAndré CAPRON en tenue militaire au  front, entouré de trois officiers, période 1914-1918Régiment de Séraphin BAUD, policier cannoisHervé LAMBERT en tenue militaire avant son départ au front, 28 octobre 1914Eugène VIAL, 1903, en tenue de polytechnicien.Elie Bianchi, Cannois mort pour la FranceBarthélemy Maïssa, poilu cannoisMobilisation Croix-rouge française, 1914Charles Vincent, mobilisé par la Croix-RougeFélicien VaraldiLouis-André VérineBrevet d'aviateurPortrait du soldat Marius Gauberti, décédé à Cannes en 1950 (11S248_01_5)Retour au front : «Allons maman, ne t'en fais pas !», 24 juin 1916

Aucun commentaire