Allée tracée sur l'île Sainte-Marguerite (2Fi2739)

Allée de l'île Sainte Marguerite

Certains des sentiers connus aujourd'hui furent, dit-on, tracés pour la promenade par Omer Talon, qui désirait rendre plus agréable son séjour forcé.

Jean-Jacques Antier, dans son livre : "Les grandes heures des îles de Lérins" reprend le texte du maire de Cannes qui relate au préfet sa rencontre entre lui et A. Omer Talon :

"Nous avons beaucoup causé ensemble, sans qu'il lui soit échappé aucun propos ni aucune plainte contre le gouvernement... Un regain de vie s'est manifesté dans l'île depuis son arrivée. C'est actuellement un endroit charmant, avec de superbes allées tracées par ses soins dans la partie boisée... Il m'a dit son profit des chemins construits par lui pour ses promenades quotidiennes, soit à pied, soit à cheval, soit en voiture. Enfin, il est satisfait de son exil."

Antoine Omer Talon mourut en 1811.