Site officiel de la Ville de Cannes

Archives municipales de la Ville de Cannes
Archives municipales de la Ville de Cannes - Expositions virtuelles

Accueil > Culture > Archives municipales > Expositions virtuelles > Le fort de Sainte-Marguerite et le masque de fer > Le fort et la prison d'Etat de l'île Sainte-Marguerite > Légendes de la prison du fort royal > Le maréchal Bazaine > Portrait du maréchal Bazaine

Le fort de Sainte-Marguerite et le masque de fer

Portrait du maréchal Bazaine

Portrait du maréchal Bazaine

Portrait du maréchal Bazaine (image extraite de l’ouvrage BH1350 Les grands procès de l'histoire de France : tome V - Bazaine - Laval, de Claude BERTIN)

 

Né le 2 février 1811, d’une famille bourgeoise, il s’engage à 20 ans au 31ème de Ligne à Rouen. Incorporé dans la Légion Etrangère, sous-lieutenant en 1833, il fait campagne en Algérie et en Espagne. Il prend part à la guerre de Crimée comme Général de Brigade. Il se distingue au siège de Sébastopol. Il est alors promu Général de Division. A Magenta et Solférino, il fait preuve de courage personnel. Il est ensuite envoyé au Mexique en 1862 où il devient proche de l’Empereur Maximilien. Suprême dignité, le bâton de Maréchal de France lui est accordé au printemps 1864.  Il se remarie avec une jeune Mexicaine Marie Josefa de la Pena.

Face à l’hostilité de la population mexicaine envers les Hasbourg, le corps expéditionnaire français rembarque le 13 mars 1867. Le maréchal est en disgrâce. Le même jour a lieu la défaite du corps d’armée près de Forbach ; Bazaine prend contact avec le prince Frédéric-Charles de Prusse, chef de la IIème Armée allemande.

La guerre de 1870 le trouve à la tête de la Garde Impériale. Les opérations commencent le 2 août, Mac Mahon est battu à Froeschwiller, et l’Alsace est perdue. Le même jour, défaite du corps d’armée près de Forbach ; les corps Bazaine et Ladmirault, situés non loin ne sont pas intervenus ; les trois corps, grossis de la Garde Impériale, se replient sur Metz.

A Paris, ces nouvelles font l’effet d’un désastre. Un mouvement d’opinion se produit ; le nom de Bazaine est sur toutes les lèvres.

Le 12 août, l’Empereur le nomme Généralissime.

Il tient inactive une armée de 150 000 hommes et s’enferme dans Metz. En septembre, avec une inconscience déconcertante, Bazaine prend contact avec le prince Frédéric-Charles de Prusse ; chef de la IIème Armée allemande.

Le 27 octobre 1870 : c’est la signature de la capitulation de Metz.

Aucun commentaire


Retour en haut de page
Mairie de Cannes1 Place Bernard Cornut-Gentille
CS 30140
06414 Cedex Cannes
Centre d'appelAllô Mairie +
0 810 021 022
N° AZUR Prix d'un appel local