Les Cannois et leurs sentiments

Les Cannois et le sentiment anti-allemand

Un sentiment antiallemand grandit au sein de la population, les Cannois se montrent germanophobe. La presse locale regorge de termes violents notamment : « loups à abattre », « bôches ». Les lettres de dénonciation sont nombreuses. Les biens austro-allemands sont placés sous séquestre.

Les ressortissants allemands sont placés sous surveillance. Environ 300 personnes d’origine germanique sont internés à l’île Sainte-Marguerite et à l’hôtel Prince de Galles, dans le quartier Terrefial.

Les Cannois s'adressent aux élus et les prennent à partie pour résoudre maints problèmes posés par la guerre.

4H9_ligue anti-allemande001.jpgLigue rue de Provence26S7_012.jpgRefus de délivrance d'un acte d'état civil Permission agricole refuséeUn père de 4 enfants autorisé à retourner à l'arrière

Aucun commentaire