Lieutenants du roi, commandants, gouverneurs, XVIIe-XVIIIe siècles

Portrait présumé de Bénigne d'Auvergne de Saint-Mars (Château de Palteau), né en 1626, mort en 1708

Il est difficile de reconstituer les nominations de militaires, aux titres variés, présents sur les îles sous l'Ancien régime ; nous n'avons pas de liste définitive ; quelques noms, pour situer le propos : Charles de Guitaud, chevalier de Malte, Lieutenant du roi, 1681 (il s'agit peut-être de Charles de Pechpeyrou-Comminges de Guitaut, nous savons qu'il y eut le père et le fils de Guitaud ou Guitaut, sur l'île) ; Bénigne d'Auvergne de Saint-Mars, 1687-1698 (cf. pages 25-27 tome 1, Cannes, Elles et eux - il perdra sa femme sur l'île en avril 1691) ; Charles de Guérin, seigneur de la Motte, dit La Motte-Guérin ou La Mothe-Guérin, Lieutenant du roi aux îles de Lérins, 1693-1726 ; le marquis de Saumery, 1702 ; M. de la Motte est à nouveau mentionné sur l'acte d'abjuration de 1708 (rubrique guerres de religion) ; Thomas Dreux, grand maître des cérémonies de France, gouverneur des deux îles, 1739-1749 ; le chevalier de Villefort, Pierre d'Ysam, commandant, 1753-1754 ; le noble Antoine de Latil, commandant, chevalier de l'ordre royal militaire de Saint-Louis, lieutenant du roi, 1759-1761 (un fils lui sera même donné sur l'île en 1761, acte en GG9) ; le marquis de Montboissier, commandant, 1763 ; le marquis de Castellane, gouverneur, 1767 ; le chevalier de Boyer, commandant, 1788 ; M. de Montgrand, Jean-Baptiste de Montgrand de Mazade, major et commandant des îles, de mai à août 1790 (cf. pages 66-68 du tome 1, Cannes, Elles et eux, à propos des Montgrand) ; le commandant Maré, sous l'Empire.

Ces militaires sont le plus souvent accompagnés de leur famille, entourée de domestiques. En 1685, une prison d'État est créée dans le fort. Un aile perpendiculaire au logis du gouverneur est construite entre mai 1689 et octobre 1691 sous le contrôle de l'ingénieur Jean-Louis de Cayron.

Les Archives Nationales conservent un inventaire après décès pour Mme de Saint Mars, qui montrent l'aisance des familles de gouverneurs.

 

cf. "Le Fort royal de Sainte-Marguerite au 17e siècle", par Frédérique Citéra-Bullot, Delphine Jaraczewski, Christophe Roustan Delatour, Marie-Lucie Véran, publié par les Musées de Cannes, en 2010.

Mousquetaires en action, 2014 (iconothèque des Musées de Cannes)Plaque en marbre, armoiries du cardinal de Richelieu (Fort royal)Signature 1681 du Chevalier de Malte, Charles de Guitaud25W6_Chevalier Guitaud.jpgGG2_0200_sign_StM1687.jpgCC47_0002_0065_1691_visiteConsulsAStMars.jpgCC47_0002_0070_1691_logt_lieuttCieStM.jpgCC47_0002_0079_1691.jpgInventaire après décès de Madame de Saint Mars, 1ère page (extr. document AN)Cote JJ15 : compte fait pour le tissu destiné au major des îles1696, vente à un officier de M. de St Mars, compte du drapier (JJ15_0020)JJ1_0001_0001_1749.jpgJJ1_0001_0003_1749.jpgEn bas de page, lettre au commandant M. de Villefort (GG14)Signatures en 1761, registre paroissial de l'île (GG9)150 fusils demandés au commandant de l'île, 1790 (BB9)